A la loupe

La recherche en ordonnancement au service des essais cliniques

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Biotrial réalise pour des laboratoires pharmaceutiques des essais cliniques. La planification des personnels pour réaliser ces examens constitue un problème d’ordonnancement complexe sur lequel se sont penchés des chercheurs du département automatique-productique de Mines Nantes.

Pour pouvoir commercialiser leurs produits, les laboratoires pharmaceutiques doivent préalablement tester leurs médicaments en laboratoire, puis organiser des essais cliniques sur l'homme. Agréé par le Ministère de la Santé, Biotrial réalise depuis plus de 20 ans des études pharmaceutiques pour le développement de nouveaux médicaments (traitement de la douleur, de la maladie d’Alzheimer, antibiotiques, etc.) grâce à la participation de volontaires sains. Ceux-ci sont recrutés puis placés sous essais, réels ou  placébo, avant de recevoir des examens pour certains en ambulatoire mais pour la plupart qui nécessitent une hospitalisation. Les études conduites sont importantes et peuvent durer quelques jours à plusieurs mois.

 

Un problème de planification complexe

 

« Quand un produit est administré, le personnel a une batterie d’examens à réaliser à la demande du laboratoire pharmaceutique et selon un protocole très rigoureux et contraignant » explique Odile Morineau, enseignant-chercheur au département automatique-productique, responsable du projet.  Les contraintes sont fortes et multiples. Pour réaliser ces études, il est nécessaire de disposer d’une équipe médicale en nombre suffisant pour réaliser tous les examens et analyses au moment requis. Le service des infirmières (un effectif d’environ 25 personnes) et des techniciennes (15 pers) est régulièrement confronté à des pics d’activités qui déclenchent le recours à des intérimaires. Certaines tâches peuvent leur être confiées, d’autres pas. La rotation des personnels doit aussi être prise en compte dans le respect des contraintes légales et contractuelles relatives aux conditions de travail de chacun. Sur 1 semaine, cela représente environ 400 tâches à assurer sur une cinquantaine de volontaires. A chaque tâche, il convient d’associer une personne compétente et au bon moment. Et le facteur temps tient une place prépondérante…. à la minute près !

La construction d’un planning s’avère donc un exercice déterminant pour la bonne marche du service médical.  Biotrial a bien envisagé de développer des outils informatiques voire d’en acquérir pour mieux s’acquitter de cette planification, mais il n’existe pas d’application métier qui prenne en compte la complexité du problème et de façon fiable. D’où l’idée de s’appuyer sur le savoir-faire des chercheurs en optimisation rompus aux problèmes combinatoires. La collaboration avec Mines Nantes a débuté en septembre 2011 avec l’appui de la direction de la recherche pour le montage financier du projet (recours au crédit impôt recherche) et s’achèvera fin août 2014. Il s’agit d’un contrat d’un peu plus de 260 000 euros qui a permis de financer une thèse.  L’outil développé pour Biotrial permettra de planifier plus facilement, mieux et à moindre coût. Il est en cours d’implémentation sur le site de Rennes et pourra être étendu aux antennes de Paris et New York, si l’essai est concluant…

Création site internet : Agence web Images Créations