Brève

SLASORB traite les eaux usées avec des laitiers sidérurgiques.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail

Le projet européen SLASORB (using SLAg as SORBent to remove phosphorus from wastewater)  sur le traitement des eaux usées par des « laitiers sidérurgiques », initié et porté durant 3 ans par Florent Chazarenc, enseignant-chercheur au département systèmes énergétiques et environnement s’est achevé à Nantes fin 2012.  Doté d’un budget d’un peu plus d’1 million d’euros, SLASORB visait à proposer des solutions alternatives et innovantes pour retenir le phosphore des eaux usées avec des co-produits (agents de lixiviation alcalins) de l'industrie sidérurgique. Le consortium constitué pour conduire le projet comprenait pour les entreprises : Arcelor Mittal acteur majeur de la production sidérurgique mondiale ;  Epur Nature, le spécialiste du filtres plantés de roseaux ; AKUT, le spécialiste du traitement des eaux usées. Et pour les laboratoires : les Mines de Nantes et 2 laboratoires allemands semi-privés FeHs, ArGe HK. « Après les essais à l’échelle microscopique sur des matériaux, nous avons construit des pilotes de laboratoire puis des démonstrateurs installés sur site pour traiter les effluents en conditions réelles. L’originalité de SLASORB réside dans l’utilisation d’un co-produit industriel (laitier sidérurgique de peu de valeur marchande) pour effectuer une dépollution et le transformer en engrais riche en phosphore après saturation, explique Florent Chazarenc. Les résultats obtenus sont encourageants et intéressent les entreprises partenaires. Nous sommes arrivés au stade de commercialisation du procédé. ».  Un projet de plus grande envergure devrait débuter pour mettre sur le marché Européen cette rupture technologique.

En savoir plus

Création site internet : Agence web Images Créations