Regard

Les premiers diplômés de la Formation en ingénierie logicielle (FIL)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Par Lionel Luquin, directeur des études

Trois ans après son lancement, la Formation en Ingénierie Logicielle (FIL) va décerner ses premiers diplômes. Ce cursus original en trois ans, entièrement en apprentissage, accueille des titulaires d'un DUT informatique, voire d'un BTS, pour les conduire au diplôme d'ingénieur. La sortie de la première promotion est une grande fierté pour les élèves... mais aussi pour l'Ecole des Mines elle-même.

La réussite de ce programme est en effet l'aboutissement de plusieurs années d'efforts. Il y a longtemps déjà, Mines Nantes avait tenté de lancer des formations continues diplômantes, du type ingénieur Descomps, destinées à un public autre que celui que nous formions d'ordinaire. Mais faute de financements, nous avions mis fin à l'expérience. En 2011, enfin, un partenariat a été mis sur pied avec l'ITII (Institut des Techniques d'Ingénieur de l'Industrie) des Pays de la Loire, avec le soutien financier de la Région et l'appui de plusieurs industriels. L'objectif est de former des ingénieurs capables de concevoir et de faire évoluer les grands systèmes logiciels, et d’accompagner leur mise en oeuvre. Aguerris aux technologies émergentes, ils ont vocation à occuper des postes d’études et de développement, d’ingénieur d’intégration, d’architecte technique, ou de chef de projet informatique dans des structures variées : sociétés de services, start-up, grands groupes de l'industrie ou des services.

Pour former ces profils, il a fallu imaginer un parcours original et adapter notre pédagogie, notamment pour tenir compte de l'hétérogénéité des niveaux des étudiants. Outre son département Informatique, l’Ecole s’est appuyée pour cela sur l’expertise de son département de sciences sociales et de gestion. Le parcours proposé vise notamment à renforcer la capacité d'abstraction des élèves, et à les rendre rapidement opérationnels. A côté d'enseignements spécifiques, il comprend des cours communs avec les autres élèves-ingénieurs de l'Ecole. La taille réduite de l'effectif - 24 étudiants par promotion, en rythme de croisière - permet d'assurer une grande proximité avec les enseignants, et d'offrir un suivi personnalisé de qualité. L'accent est mis également sur le niveau d'anglais, avec le passage obligatoire, au bout de deux ans, du test IELTS du British Council, utilisé pour l'accès aux universités américaines et plus largement à l’international. Un stage à l'étranger complète le dispositif. De quoi, au final, permettre une bonne intégration dans le monde professionnel, avec un diplôme apprécié par les entreprises. D’ailleurs, une de nos diplômés a décroché un très joli poste dans une société à Cambridge (Angleterre).

 

De nombreuses offres d'emploi

 

Nous n’avions aucune inquiétude concernant les débouchés. Le secteur informatique est très demandeur. De grands groupes comme Thales, de grosses PME réputées comme Somfy et des entreprises de services du numérique (ESN) comme SOPRA, dont le vice-président est le parrain de la première promotion cette année, s'intéressent aux diplômés issus de ce programme. Une étude récente sur les besoins de compétences en région Pays de la Loire confirme d'ailleurs l'étendue des besoins dans le secteur.

De fait, l'insertion de la première promotion s'est déroulée de façon très satisfaisante. Plusieurs diplômés ont choisi de poursuivre leurs études, dont l'un à HEC et un autre à l’ESSEC. Et l'Ecole a reçu de nombreuses offres, notamment via le "CV Book" des diplômés.

Avec cette formation FIL, l'Ecole a accumulé une expérience utile. Il n'est pas exclu qu'elle la mette à profit, demain, pour monter une autre filière de ce type... si des entreprises en expriment le besoin.

 

Création site internet : Agence web Images Créations