Trajectoire

Chasse au gaspi dans les data centers

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
EasyVirt, qui commercialise un logiciel d’administration et d’optimisation des salles informatiques, poursuit son essor avec l’appui de l’École.

Si 50 serveurs peuvent suffire en ce moment à faire tourner un data center, pourquoi en laisser 100 allumés ? C’est en posant cette question de bon sens que Jean-Marc Menaud, enseignant chercheur à l’École des Mines de Nantes, a mis au point le logiciel btrCloud (prononcer betterCloud, anciennement Entropy) : une application qui mesure l’activité de chaque ordinateur et optimise le fonctionnement de l’ensemble, éteignant celui-ci, rallumant celui-là, en permanence. Bref, c’est une arme anti-gaspillage : de mémoire, de licences et surtout d’électricité -des quantités énormes, celles des serveurs et celles des climatiseurs, que l’on ne soupçonne pas. Et le fin du fin, c’est que btrCloud s’interface sur les installations existantes, se lance en quelques clics puis fonctionne si souhaité par l’administrateur sans intervention humaine.

Comme le savent déjà les anciens lecteurs de Talents de Mines (voir les n° 85 et 91), Entropy a donné naissance en 2011 à une startup, EasyVirt, pour laquelle Jean-Marc Menaud s’est associé à Martin Dargent, fondateur de la société de conseil en développement durable Kaliterre. Et associé, surtout, à l’École des Mines de Nantes via son CITT, le Centre d’Innovation et de Transfert de Technologies, qui héberge la jeune société.

Celle-ci dispose déjà d’une dizaine de clients et vise pour son premier exercice 200 000 euros de chiffre d’affaires, puis au moins un doublement chaque année, grâce au caractère unique du produit (c’est le seul à fournir à la fois l’analyse statistique des gaspillages et l’outil pour les combattre) et à un réseau de revendeurs internationaux qui se met en place. Ce qui permettra à Jean-Marc Menaud, toujours enseignant-chercheur à l’École, de rester concentré sur la R&D. « L’étape suivante, explique-t-il, ce sera la gestion globale de la chaleur dégagée par les serveurs en vue de minimiser la consommation électrique de la climatisation. » L’enjeu écologique a été pris suffisamment au sérieux pour qu’EasyVirt obtienne de l’Union Européenne la référence Datacenter Code of Conduct, que seules une quinzaine de sociétés possèdent en France. Une vraie reconnaissance pour des pionniers du Green IT.

Création site internet : Agence web Images Créations